LANGUES

Le bilinguisme est un choix assumé et revendiqué : le français et l’arabe (darija-langue sensorielle et vivante, arabe classique-langue de l’écrit). C’est grâce à la présence continue des deux enseignants de langue native ensembles dans les classes que nos élèves sont en immersion linguistique totale. Il s’agit de développer les langues affectives et sensorielles des enfants, que sont le français et l’arabe au Maroc, pour leur permettre de construire leur pensée en accord avec leur identité culturelle et la réalité du monde au
sein duquel ils grandissent. Chez les jeunes enfants, conduire les apprentissages dans une langue qui ne fait pas sens tant sur un plan affectif que sensoriel sabote leur compréhension linguistique et donc entrave la construction d’une pensée claire et rigoureuse.

Les apprentissages fondamentaux requièrent une forte attention de la part des enfants, c’est pourquoi nous les dispensons en langue maternelle afin qu’ils concentrent leurs efforts sur la compétence à développer et non qu’ils partagent leurs efforts entre la compétence académique et la compétence langagière. Les recherches menées en la matière ont démontré que l’effort se concentre davantage sur la compétence langagière (celle qui permet de faire du sens) que sur la compétence académique à développer lorsque l’apprentissage n’a pas lieu dans une langue parfaitement maitrisée.

LANGUES

LE BILINGUISME EN IMMERSION TOTALE FRANÇAIS-ARABE COUPLE AU DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES PHONOLOGIQUES ET BUCCALES NÉCESSAIRES A L’APPRENTISSAGE DE L’ANGLAIS.


Le darija est la langue de communication du Maroc. Il parait impensable d'imaginer que des enfants ne maîtrisent pas la langue vivante du pays dans lequel ils habitent. Nos enseignants d'arabe parlent donc en darija toute la journée aux enfants dans de vraies situations de communication, c'est aussi la langue des apprentissages qui n'ont pas trait à l'entrée dans l'écrit.

L’arabe classique est la langue de l’écrit, du savoir et des instances du pouvoir. Il est donc primordial de redonner du sens à son enseignement et de lui rendre sa place qui devrait être la sienne dans le cœur des enfants car c’est la langue qui porte leur Histoire culturelle, l’Histoire de leur pays ainsi que la vie intellectuelle et politique du Maroc. Pour se faire, ils doivent trouver du plaisir à l’utiliser dans des situations de communication réelles et engageantes. Nous développons donc des méthodes d’apprentissage actives, dans des situations toujours contextualisées avec un fort attachement affectif des enfants pour leur donner le plaisir de la pratique de l’arabe classique. Comment pouvons-nous imaginer construire une identité assumée et heureuse chez les enfants s’ils n’ont pas accès à ce qui les a fait et continue de les façonner ?


L’anglais étant une langue étrangère pour la majorité des enfants, celle-ci doit suivre un apprentissage de l’oral vers l’écrit : une langue vivante n’ayant de sens que parce qu’elle permet de vivre des situations de communication réelles. C’est pourquoi, nous faisons le choix de l’anglais comme langue de communication orale dans un premier temps. Nous nous attachons donc d’abord à développer les compétences buccales et phonétiques pour permettre ensuite aux enfants d’entrer facilement dans la langue anglaise. Nous offrons à l'anglais une place de choix en en faisant une véritable langue de communication dans des situations d’apprentissages motivantes et engageantes sur un plan affectif et non une langue des apprentissages fondamentaux. L’apprentissage doit avoir lieu de manière ludique. C’est l’un des principes fondamentaux de l’Ecole Active. En premier lieu, l’enfant doit apprendre à aimer les sonorités de la langue en l’interprétant dans des situations ludiques de communication naturelle.