La coopération

Une école où les élèves possèdent et gèrent collectivement les outils de travail est nécessaire si l’on veut former des citoyens pour une société de la coopération. Le respect, la solidarité, l'entraide, sont les notions essentielles de la pédagogie coopérative. Ainsi, chaque enfant se sent fort parce qu’il est aidé et non jugé, il trouve ainsi sa juste place dans le monde. Le conseil de vie de classe est l’institution essentielle de la pédagogie coopérative, c'est le lieu où les élèves et les enseignants organisent les activités de la classe, la vie du groupe et gèrent l'entreprise classe.

La coopération

"Construire une société fraternelle où le développement de chacun ne s'effectue pas au détriment des autres mais vise à la promotion de tous." (Philippe Meirieu)

 

Dans une classe coopérative, quelle que soit la nature du "projet" (apprendre à lire, à compter, préparer une exposition ou une classe transplantée...), l'essentiel ne réside pas dans les performances individuelles mais dans la réussite de tous grâce au travail de chacun. Ce qui n’empêche pas que les compétences et les contributions de chacun soient clairement évaluées. On fera toujours attention à ce que tous occupent tous les rôles et aient l’occasion de développer l’ensemble des compétences recherchées. La classe coopérative oblige les enfants à être en relation avec d’autres enfants (ça ne signifie pas être à côté d’eux mais avec eux) ce qui augmente de façon considérable le nombre de récepteurs cérébraux chez les enfants.

Dans une classe coopérative il existe des "lois inaugurales" (instituées par l'enseignant dès le début d'année) explicites, affichées et connues de tous qui vont créer le "climat" et modifier les relations au sein de la classe.

Voici les lois inaugurales pour "créer le climat" :

- Dans la classe sont reconnus le droit à l'erreur, le droit au doute, le droit à l'oubli ou au non savoir et le devoir d'écouter l’autre.

- Les élèves ont le droit, chaque fois que nécessaire, de se faire aider par un ou plusieurs camarades et le devoir de secourir un camarade en difficulté.

- La réussite de chacun est l'affaire de Tous et pas seulement celle des adultes

- Il est obligatoire de porter secours à un camarade en difficulté, que celle-ci soit affective, physique, relationnelle ou intellectuelle.

- Toutes les décisions se prennent avec l'ensemble du groupe réuni en conseil de vie de classe hebdomadaire, celui-ci pouvant se réunir à n'importe quel moment en cas d'urgence.

- Une autre loi, pédagogique celle-ci, fondamentale dans le cadre de la formation du Citoyen-Elève, sous- entend que dans une classe coopérative, les apprentissages (cognitifs, relationnels, moteurs...) se construisent activement en coopération, en interaction autour de situations-problèmes et pas uniquement individuellement, surtout jamais en compétition avec les autres.


« Apprendre avec les autres, par les autres et pour les autres et non pas seul contre les autres » (André de Peretti). Ainsi, l’esprit de compétition n’est pas encouragé au sein de l’établissement. Les situations pédagogiques proposées et le système d’évaluation positive ne mettent jamais en concurrence nos élèves les uns contre les autres.

L'exercice de la citoyenneté ne saurait s'apprendre de façon théorique. Il nécessite la mise en œuvre de principes pédagogiques reconnaissant l'enfant comme un individu à part entière et s'appuyant sur les principes fondamentaux de la déclaration des droits de l'Homme et du Citoyen et des droits de l'Enfant.

 

La pédagogie coopérative, au travers des structures qu'elle institue, des pratiques pédagogiques qu'elle met en œuvre et du tissu relationnel sur lequel elle s'appuie permettra à l'enfant d'exercer activement sa vie civique. La pédagogie coopérative change le statut de l'enfant et de l'adulte. Pour rendre les élèves responsables et acteurs dans tous les aspects de la vie de l'école, la classe coopérative s'appuie sur un certain nombre de pratiques pédagogiques et de structures visant à déléguer réellement aux élèves une partie du pouvoir et des responsabilités de l'enseignant.

 

A titre d'exemple, citons:

- Le conseil de vie de classe et son bureau

- Les rôles sociaux

- Les contrats et plans de travail

- Les plans de travail autonome

- La correspondance scolaire

- La radio d'école

- Le blog de classe

- L’élaboration des règles de vie de la classe

- La gestion des moyens financiers pour mener à bien un projet décidé par la classe

- Le tutorat et l'entraide entre les élèves

- Le travail de groupe

- L'évaluation formatrice, la co-évaluation ou l'auto-évaluation


Dans une classe coopérative, tous les citoyens de la "société-classe" sont responsables au niveau qui est le leur (en fonction de l'âge, de l'expérience, de la maturité...) de la vie de la classe en général et de l'émancipation de chacun de ses membres. Ce n'est pas au maître, au directeur ou aux parents de résoudre le problème, de gérer le conflit ou l'échec scolaire, mais c'est au contraire avant tout au groupe d'envisager des réponses aux questions qui se posent :

- Que peut-on faire pour aider tel élève dans telle discipline ?

- Comment améliorer les relations dans la classe ?

- Que faire quand on a fini son travail ?

- Comment se procurer l'argent pour notre projet de classe transplantée?

- Comment intervenir dans une bagarre ou un conflit verbal ?

- Que faire quand un membre du groupe gêne les autres ?

- Comment aider un camarade à apprendre une leçon?

- Quelles sanctions en cas de non respect des règles de vie ?

- Etc…


Autant de questions et de situations-problèmes en prise directe sur la vie de la classe qui, analysées collectivement, permettront l'élaboration de nouvelles règles, la création de nouvelles structures ressenties comme nécessaires au bon fonctionnement de la classe et à la réussite de chacun.

Dans une classe coopérative, les règles de vie s'élaborent progressivement en réponse aux problèmes rencontrés. Elles instituent un cadre de référence qui permet la bonne marche du groupe et du projet. Elles sont co-construites par le maître et les élèves dans le respect de tous les points de vue, de toutes les différences, elles sont élaborées grâce à l'argumentation et sont évolutives. Ces règles créées, adoptées, modifiées sont " assimilées" et ont valeur de loi car elles deviennent la propriété commune de la classe.

 

"La classe est le lieu d'émergence de la Loi et non pas le lieu d'application des règlements arbitraires." (Michel Develay)

 

L'enfant, placé dans cette situation de communication authentique, vit la démocratie grâce à ces règles qui fondent un cadre institutionnel ouvert sur l'environnement proche.

 

Voici quelques invariants pour établir des règles de classe :

- Identifier clairement le problème posé (conflit / comportement / travail)

- Rechercher toutes les solutions possibles avec, si nécessaire, un temps de réflexion Individuelle ou en petits groupes

- Evaluer ensemble toutes les solutions proposées : présentation des propositions, débats avec argumentation et critique

- Choisir la solution la plus acceptable par un vote

- L'article est rédigé en commun, puis mis à l'essai dans le règlement

- Expliquer clairement et en détails la décision prise

- Etablir les critères qui permettront de juger du résultat

- Définir les engagements individuels et collectifs de respect des décisions

- Effectuer une évaluation lors d'une prochaine réunion du conseil de vie de classe.

Le conseil de vie de classe assume les trois pouvoirs de l'organisation démocratique :

- pouvoir législatif : il établit les lois et règlements qui vont organiser la vie de la classe ou de l'école

- pouvoir exécutif : instance de régulation, c'est lui qui attribue les responsabilités, vérifie l'application des décisions, prend les mesures nécessaires à la bonne marche de la classe

- pouvoir judiciaire: il analyse les problèmes rencontrés, prononce des sanctions si besoin

 

Le conseil de vie de classe est hebdomadaire (toutefois, il peut être convoqué à la demande des élèves pour régler un problème grave et urgent) mais les conditions de fonctionnement, les contenus abordés, les rôles des conseils sont variables d'une classe à l'autre.

 

On peut cependant dégager certaines permanences dans les ordres du jour et les sujets traités :

- Organisation et évaluation du travail et des activités de la classe

- Evaluation des rôles et des responsabilités

- Elaboration des règles de vie

- Régulation des conflits et relations dans la classe

- Gestion financière des projets de classe...